Les Chrétiens qui refusent de se convertir à l’islam sont torturés, leurs membres sont coupés

 

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme « Christian Freedom International » (CFI), un chrétien meurt toutes les cinq minutes en martyr dans le monde.

Ceux qui refusent de renier leur foi en Jésus-Christ et de se convertir à l’islam sont torturés, leurs membres sont coupés ou pire ils sont crucifiés ou abattus. Il y a eu plus de chrétiens persécutés au cours du 20ème et du 21ème siècle que lors des 19 siècles précédents.

Selon CFI, ce serait ainsi plus de 200 millions de fidèles qui sont actuellement confrontés à la persécution dans 105 pays. La torture est une des méthodes utilisées pour obliger les chrétiens à renier leur foi en Jésus-Christ comme l’explique Jim Jacobson, le responsable du Christian Freedom International :

« En Irak, les militants de l’État islamique utilisent des églises chrétiennes comme chambres de torture où ils obligent les chrétiens à se convertir à l’islam ou à mourir ».

Autre moyen d’intimidation et de pression, la destruction et la vandalisation des lieux de cultes. Les églises historiques  sont littéralement dépouillées de leurs reliques anciennes pour être  revendues à des collectionneurs occidentaux.

L’argent récolté est utilisé pour soutenir le financement des activités terroristes, explique encore Jim Jacobson.

Des églises sont attaquées, des chrétiens capturés ou déplacés par des années de combats dans les zones de conflit, par la peur de la mort. Pourtant, même dans certaines situations extrêmes, certains chrétiens refusent de renier leur foi, comme c’est le cas de Monica, la fille aînée du pasteur nigérian Enoch Mark, qui a été assassinée par Boko Haram au cours de l’enlèvement de 276 lycéennes de Chibok en avril 2014.

L'attaque est revendiquée le 5 mai par le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, qui condamne l'« éducation occidentale » et annonce la mise en « esclavage » des jeunes filles. Ces dernières sont mariées de forces à des combattants et détenues pendant des années dans la forêt de Sambisa, le sanctuaire des djihadistes.

Sur les 276 lycéennes enlevées, 57 parviennent à s'enfuir peu après le raid, 107 sont libérées en 2016 et 2017 après des négociations entre le gouvernement nigérian et Boko Haram et 112 sont toujours portées disparues en 2019.

Ses parents ont en effet été informés que Monica avait été lapidée à mort  par ses ravisseurs parce qu’elle avait refusé de se convertir à l’islam.

Commentaires  

#3 guy05 07-09-2019 02:37
Les ONG préfèrent aider les musulmans ça rapporte plus que des Chrétiens.
Citer
#2 Floorfilla 03-09-2019 15:42
C'est des sauvages des moins que rien..
Citer
#1 Clyde 29-07-2019 02:23
Et ils disent respecter le coran
Citer

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir