Publicité
Publicité

Un musulman qui a extorqué des relations sexuelles à une adolescente plaide coupable à 24 accusations

Le 14 janvier 2016, un violeur a été reconnu coupable à Montréal. La plupart d’entre nous n’ont pas entendu parler de cette affaire épouvantable car elle n’a suscité que peu de couverture médiatique.

Un résident de l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville qui a agressé sexuellement et extorqué le sexe de plusieurs adolescentes a mis fin à son procès brusquement mercredi après avoir décidé de plaider coupable à la moitié des accusations à son encontre.

Il a abusé sexuellement de huit adolescentes après les avoir attiré dans son appartement en leur promettant de gagner facilement de l’argent pour un travail indéterminé. Les filles, âgées de 15 à 17 ans, ont signé les contrats vagues mais ont été rapidement informées par Chalhoub que les accords les prévoyaient de faire l'amour avec elle ou de payer une amende, par exemple 3 500 $.

Il a également été accusé d'avoir menacé une jeune fille de 16 ans qui avait refusé d'avoir des relations sexuelles avec lui et d'avoir agressé sexuellement une femme de 18 ans avec qui il était sorti depuis quelque temps.

Paul Bernardo est rapidement devenu tristement célèbre au Canada et au-delà pour ses multiples viols et pour le meurtre et le meurtre de trois écolières. Mais le violeur en série, l’identité de Walid Mustafa Chalhoub est resté presque anonyme, bien qu’il ait violé et extorqué 10 écolières. Il a été condamné à onze ans de prison, avec une possibilité de libération conditionnelle dans deux ans.

Soyez choqué et perturbé, mais sachez que l'histoire empire.

Ezra Levant a mis l'accent sur le fait que le violeur est un immigrant qui n'est pas encore citoyen canadien (et pourrait donc être expulsé si le gouvernement le souhaite) et sur le fait que les filles dont il a été la proie étaient encore à l'école… » mineurs », mais existe-t-il un âge d'acceptabilité du viol?

Le témoignage entendu par le tribunal était écoeurant,  l'homme a menacé les filles si elles le disaient à personne et leur a fait accepter de lui payer de l'argent si elles ne se soumettaient plus à un viol. Il a également menacé de brûler la maison d’une victime. Il y a 10 victimes, mais il y a eu 48 chefs d'accusation et Walid Mustafa Chalhoub a plaidé coupable à 24 d'entre eux.

Quel type de système judiciaire prend en compte un violeur en série et dix victimes qui sont marqués à vie, et affirme que l'auteur devrait passer en prison pour une moyenne de moins de six mois pour chacune de ces accusations?

Les victimes vivront avec leurs cicatrices à vie. Ils sauront que le criminel qui leur a causé cette blessure sera libre de les terroriser à nouveau - presque avant que leur choc initial après ce qu'il a fait ne s'atténue! Leurs vies ont-elles si peu de valeur devant les tribunaux de ce pays?

La justice exige une peine beaucoup plus sévère pour le viol.  L’indignation contre un crime violent ou sexuel doit être assortie d’une peine appropriée. Pendant trop longtemps, les «droits» des pervers sexuels violents ont pris le pas sur les droits des femmes et des filles innocentes à la protection et à la sécurité.

Les peines pour viol et meurtre doivent protéger les citoyens vulnérables à la fois en retirant l'auteur de la société et en fournissant un exemple dissuasif. En outre, les criminels condamnés doivent être nommés et avoir honte. Cacher les noms des auteurs pour des raisons de rectitude politique ne confère aucune valeur sociale.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité