Silence déconcertant des médias - L'honorable Juge de Laval, Gilles Garneau

Je ne sais vraiment pas, par ou je devrais commencer, c'est vraiment déconcertant tous les médias ont parlés dernièrement de la condamnation de Pierre Dion, au Québec et Canada.

Pierre Dion a été reconnue coupable le 22 mai d'incitation à la haine contre les musulmans dans un procès qui s'est tenu rapidement, rarement vue ça au Québec.

Mais, ce qui est troublant, c'est le juge qui a jugé Pierre Dion, ce juge qui semble trainer une mauvaise réputation de partialité dans plusieurs causes. Le silence des médias, ce même juge qui a été reconnu coupable en janvier 2002 par ses propres paires au Conseil de la Magistrature pour avoir été partiale dans une cause. http://www.policelaval.ca/dossiers/juge-gilles-garneau/20020130-rapport-enquete.pdf

Aucun média ne semble mettre en doute la partialité du juge pour ce qui est de la cause de Pierre Dion, pourtant, quand l'on traine ce genre de réputation, honnêtement la première chose à celle, je pense, qui me vient à l'esprit, c'est le doute sur partialité du Juge Garneau.

Les médias, comme Radio-Canada, L'OBNL - La Presse, Le Soleil, Le Devoir Le Journal de Montréal, etc.,, en panique, tente d'alerter les lecteurs en publiant des avis sur les fausses nouvelles (les fake news). Ne serait-ce, pas plus exact de dire qu'ils devraient regarder dans leurs courts voir si le gazon est toujours vert, parce que les médias indépendants semblent contrairement à eux, 100 fois plus crédibles.

Les médias qui publient des articles sur le juge Garneau en octobre 2001, n'est-ce pas dans la normale des choses de faire un lien, souligner les fautes du juge qui a été reconnu coupable dans l'article sur Pierre Dion ?

 

Les conclusions de la décision de la magistrature

Celui-ci avait demandé à la greffière d'arrêter l'enregistreur de la salle d'audience, le seul moment que l'enregistreuse doit être arrêtée, c'est quand le juge n'est plus en salle.

Dans une autre cause, qui implique une garde d’enfant, la Cour D'appel dit : déplore le manque d’équité, l’incohérence et la partialité d’un juge, qui a affaibli la dignité judiciaire. La Cour d’appel estime ainsi que le juge Gilles Garneau, de la Cour du Québec, a failli misérablement à cette tâche.

Pour lire l'article : http://www.droit-inc.com/article23873-Un-juge-en-prend-pour-son-grade

M . Dégarie mentionne ne plus avoir confiance au Juge Garneau, parce qu'il craint qu'il soit partial.

Si le juge Gilles Garneau ne mine pas la confiance de la justice et de l'intérêt public, c'est quoi exactement ?  

André Claude Boies

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir