Publicité
Publicité

Du caca dans une vitrine, c'est grave, mais une femme qui est brulée vive , il n’y a rien là!

 

Bien oui, figurez-vous donc, qu'il y a eu un autre gros crime haineux à Québec, un commerçant a été pris pour cible avec du caca par un blanc raciste. (lexique préféré des médias)

Depuis presque deux jours que les médias essaient par tous les moyens de passer sous le silence un crime qui a été commis en lien avec la loi musulmane. La loi de la charia ou une femme a été brulée vive devant ses enfants et sa mère à Québec.

Les complices de cette censure, sont :  «La Presse - OBNL, Radio-Canada, Le Soleil, La Voix de l'est, Le Quotidien, Le Droit, Le Nouvelliste, La Tribune, le magazine L'actualité, etc».  ce que ces médias anti-démocratique essaient de faire,  c'est diminuer l'importance,  la gravité du crime pour ne pas culpabiliser l'ensemble de la communauté musulman.

Pour ce qui est de La Presse - OBNL Radio-Canada, pour les médias de Martin Cauchon il est évident qu'ils sont sous l'emprise d'Ottawa, donc pour l'objectivité on repassera. Pour le magazine L'actualité, sommes nous vraiment surpris (appartient à Alexandre Taillefer) donc pourquoi en parler plus ?

Nos médias qui sont supposés être objectifs, rapporter le plus fidèlement possible les faits, ils sont responsables de l’information qui joue un rôle très important dans une démocratie. Imaginer un seul instant, si ça avait été blanc qui avait brulé une femme musulmane, on nous aurait bombardés durant des semaines de publications haineuses, que nous, les Québécois nous sommes racistes, etc.

Il est important de comprendre qu'on ne peut pas culpabiliser l'ensemble de la communauté musulmane, sauf qu'on ne peut pas non plus cacher que c'est un crime qui a été commis sous la loi de la charia, un crime d'honneur.

Cette communauté musulmane n'a pas encore sorti publiquement pour pour dénoncer cette barbarie, ce qui les rend, a mon avis complice de prendre parti pour l'homme qui a brulé son ex-conjointe.

Il y a le fait de ne pas sortir publiquement, mais il y a aussi sur les réseaux sociaux les groupes musulmans qui dénoncent le caca dans une vitrine, mais ne dénoncent en rien l'attaque sauvage à Québec, exemple sur la page Facebook :

Bien oui, lancer du caca dans une vitrine devient plus grave qu'un crime d'honneur commis sous la loi de la charia. C'est logique si l'on ne veut pas que la population se soulève et commence à avoir peur des musulmans.

Mais les citoyens ne se laissent plus manipuler au Québec, ils sont intelligents et comprennent exactement à quel jeu joue les médias. Il n'y a aucune argumentation possible, valable pour que les médias manipulent l'information et d'empêcher les gens d’avoir d'y avoir accès.

Quand je vous parle de donner moins d'importance à un crime, nous avons l'exemple parfait d'une journaliste de Radio-Canada qui a publié sans gêne sur son compte Twitter ce texte suivant :

Je serais enclin de lui remettre le prix du texte citron de l'année.

On appelle cela de la désinformation, mais sommes-nous vraiment surpris ?

La bonne information n’est pas toujours évidente, elle ne se retrouve pas toujours là ou vous pensez.

André Claude Boies

Commentaires  

#2 Michel Malik Ethier 07-09-2019 10:44
Marie-Eve Tremblay demeure surement sur la planète Montréal le fameux sanctuaire à timbrés.
Citer
#1 Matt 05-09-2019 23:54
Ayoye, c'est un danger publique, Marie-Ève Tremblay! Tellement ignorante. Le coran demande aux musulmans d'ébouillanter, brûler ou brûler à l'acide les femmes dans certain contextes, mais pas que les femmes. C'ESt une tradition mahométane. Aucune autre religion n'a une tradition aussi horrible et n'oserait encore moins prétendre que c'Est "sacré".
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité