samedi 23 mars 2019

 

La question se pose : est-ce qu'il n'est pas en train de prendre les citoyens du Québec pour des valises ?  Il dit vouloir rembourser les trop-perçus de l'avenir. Il change son fusil d’épaule pour bien nous tirer dans le dos.

Les libéraux essaient par tous les moyens d'obtenir la confiance des électeurs pour le prochain scrutin.  Gageons qu'ils ne seront pas dupes. Un déficit sera à 14,9 milliards $ pour qui se termine, et augmentera à 19,8 milliards $ en 2019-2020.

 

Pourquoi ne pas poser la question, sur cette ressemblance tellement frappante entre Justin Trudeau et Fidel Castro ? À l'époque,  Fidel Castro et Pierre Éliotte Trudeau se portent une admiration mutuelle et partagent.  Cette camaraderie entre Castro et Trudeau se développe autour de plusieurs points communs.  Éduqués par des jésuites, ils sont diplômés en droit. Côté personnalité, ils partagent un gout pour l’anticonformisme et présentent un esprit frondeur.

 

Je pense qu’une mise au point s’impose parce que les élucubrations partent dans tous le sens.

 Véhicule aux couleurs du parti québécois, Québec Solidaire

Les déboires de M Boies ont commencé le 23 octobre 2018, soit une semaine avant les élections provinciales.  Militant très actif dans le quartier Rosemont à partir du 1er septembre, M Bois se promenait avec son véhicule tout lettré, aux couleurs de Parti Québécois.

Publicité