Le Bloc prend des votes aux conservateurs, pas aux libéraux

Le véritable effet du Bloc Québécois dans la présente campagne électorale est de faire élire les Libéraux puisqu’il aide à diviser le vote anti-libéral du Québec.

Il y a en effet très peu de votes qui passent des Libéraux au Bloc.

Pour nos fédéralistes, qui contrôlent l’essentiel des media de masse, rien n’est plus simple que de parler du Bloc tant qu’il reste assez fort pour affaiblir les conservateurs, mais pas assez pour ravir des sièges aux Libéraux. Il n’y a pas de complot ici, mais une simple communauté d’intérêts.

Dans un tel contexte, le Bloc ne peut obtenir du temps d’antenne que s’il reste bien sage et qu’il évite de faire en public ¨la pédagogie de l’indépendance¨ que son nouveau chef avait pourtant promis de faire à ses seuls militants indépendantistes lors de sa toute récente élection à la tête du Bloc.

Dans la présente campagne, toute la stratégie électoraliste du Bloc consiste à analyser chaque événement d'un point de vue fédéraliste tout en flirtant le plus habilement possible avec des concepts indépendantistes. Ainsi, Blanchet parle des redevances que le CANADA devrait imposer aux géants du web pour faire survivre, entre autres, toute une floppée de journaux fédéralistes québécois qui n’arrivent plus à trouver de lecteurs. Il évite cependant de parler des très juteux droits de passage qu’un Québec indépendant aurait le droit d’imposer (comme tous les autres pays normaux du monde) aux voitures, autobus, camions, trains, bateaux, avions, pipelines et gazoducs qui traverseraient alors la vallée du St-Laurent dans les deux sens.

Quant à la supposée pénurie de main-d’œuvre dont souffrirait le Québec et qui concerne surtout les emplois à bas salaire, le Bloc ne suggère pas de la réduire drastiquement en augmentant tout simplement le salaire minimum; ce qui enrichirait les Québécois les plus pauvres tout en incitant les employeurs à réduire leur demande en main-d’oeuvre. (C'est ce que fait le Japon par exemple qui refuse toute immigration et qui n'a pas du tout l'intention de se suicider comme peuple pour des trente sous).

Ce que propose plutôt le Bloc, c'est de continuer une immigration massive qui promet de détruire le Québec francophone en quelques décennies à peine. Wow, ça, c’est du patriotisme! Ça, c’est une stratégie qui va nous conduire à l’indépendance!

Dans les faits, c’est le Bloc qui divise le vote des Québécois et non pas le nouveau ¨Parti pour l’Indépendance du Québec¨ qui, lui, fait le travail du Bloc en cherchant à ¨PARLER D’INDÉPENDANCE AVANT, PENDANT ET APRÈS L’ÉLECTION¨, exactement avait promis de le faire son ancien chef, Mario Beaulieu, à l’époque où son objectif n’était pas d’obtenir un gros salaire et une confortable pension du gouvernement fédéral.

Dieu! Dire que j’ai travaillé pour ça!

Merci de répandre largement cet article autour de vous et dans les media sociaux.

Jean-Jacques Nantel, ing.

Commentaires  

#1 Dany Leblanc 03-10-2019 23:08
Le pénurie de main-d'œuvre n'est pas lié au salaire mais à sa rareté. Un salaire minimum plus élevé n'aidera pas les pénuries pour une entreprises qui donnent déjà des salaires plus élevés mais peu attirantes comme les abattoirs.

Parlant des abattoirs, la solution est la technologie pour augmenter l'efficacité ou rendre le travail plus agréable. Les travailleurs incompétants vont le rester même avec un plus gros salaire.
Citer

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir