Publicité
Publicité

Les sondages au Canada, non merci!

 

Préparez-vous, pour les élections fédéral, 2019, qui va téter et qui sera meilleur pour téter le premier ministre Justin Trudeau.  Les firmes de sondages vont s'affronter, qui va donner le meilleur score aux libéraux. 

Le premier qui me vient en tête, c'est évidement les sondages L'actualité, QC125, mon cher ami Alexandre Taillfert, qui dernièrement à reçu une subvention du gouvernement libéral du Québec et ça juste avant d'être à la tête de la présidence des libéraux du Québec. (Libéraux du Canada ou Québec c'est la même chose)

Ou sont-ils hébergés les sites internet de sondages QC125 et Mainstreet ?  , des sites hébergé à Toronto et Buffalo. 

Les sondages du mars et avril,  QC125 et Mainstreet deux firmes de sondages qui marchent main dans la main, mais en plus, Mainstreet à un partenariat avec nul autre que Groupe Capital Médias.

Et une fois que la CAQ à remporté les élections le 1 er octobre, le clown Taillefert à sortie de sa boite musicale avec son violon pour nous jouer une sublime mélodie sans grincements ni sifflements ni battements,  du Mozzar dans toute sa splendeur et hurler à qui veut l'entendre qu'il à besoin d'argent pour sa compagnie TéoTaxi.

Ben oui, parce qu'on sait que Taillefert ne survirait pas sans l'aide de ses amis fédéralistes.

La firme de sondage CROP, est-ce l'idée de la famille Desmarais, (on s'en fou) pourquoi pas , si tout le monde le fait,  fait le donc! si c'était juste pour ça, mais sincèrement j'en doute.  Ça fait longtemps qu'il n'y a plus personne qui croit aux sondages fédéralistes CROP depuis longtemps, des sondages biaisés, non merci.

Rien ne peut être plus malhonnête qu'utiliser un média pour faire avancer leur cause.  Maintenant que ce média a été changé en OSBL (organismes à but non lucratif) les liens semblent couper avec la fameuse famille Desmarais, donc plus de liens , plus d'influences, sincèrement croyez-vous vraiment que cette famille milliardaire ne contrôle plus rien à La Presse.  La Presse restera toujours fédéraliste, peu importe qui la contrôlera.

En plus André Desmarais souhaite que La Presse garde sa ligne fédéraliste, on ce gêne même pas pour le dire et bientôt des millions seront injectés, de l'argent de vos poches. 

On verra bientôt La Presse sortir de nombreux sondages, de Mainstreet, Qc125 ET CROP favorables au Parti Libéral du Canada, parce que La presse à besoin de subvention, de notre argent pour vivre et/ou va-t-elle la trouver, bien sur,  les tettes de Justin Trudeau, il servira tout au long de la campagne de vache à lait.

Mainstreet, ben oui Mainstreet, Source : Journal de Québec

Pour ceux qui veulent savoir pourquoi Mainstreet met toujours Justin Trudeau fort dans les sondage, il faut se référer à Steve Pinkus et pourquoi Pinkus publie toujours dans les journaux de Matin Cauchon, qui sont subventionnés avec notre argent.

Mon rôle était de représenter le Parti libéral du Canada au sein de la communauté anglophone du Québec et de représenter cette communauté au sein du parti.

Voici ci-dessous, il fait référence à un lien du Journal Soleil à Martin Cauchon

À gauche Paul Martin premier ministre du Canada 2003 à 2006 qui à travaillé pour (La Famille Desmarais)  Power Corporation du Canada.  La GRANDE QUESTION, pourquoi Pinkus est vice-président chez Mainstreet ?  Mais regardé bien un lien, ou Pinkus veut nous diriger :

electionsquebec2018.gcmedias.ca c'est le site web de gcmedias.ca = MARTIN CAUCHON

Mainstreet c'est aussi Quito Maggi

Pourtant, avant de laisser cette firme prendre contrôle de l’élection au Québec, notamment par la publication de sondages quotidiens payants – un partenariat avec Groupe Capitales Médias de l’ex ministre libéral Martin Cauchon-, il aurait été sage de scruter un peu l’histoire récente des déboires de cette firme de sondage.

Faire payer les gens pour avoir accès quotidien aux sondages, un malaise avec cette tendance pour avoir accès à des sondages, une manière de marchander le processus électoral, le fondement de notre vie démocratique, au détriment de ce qui compte le plus, les enjeux, les programmes électoraux, les candidats et ce qu’ils ont à dire...

Suffit d’avoir été un tout petit peu impliqué dans la campagne électorale pour constater à quel point on a causé de sondages, de tendances, de projections par comtés, de sondages à venir, des tweets accrocheurs du PDG de Mainstreet, Quito Maggi , lequel n’hésite pas à publier, en anglais surtout, quelques lignes pour garder tout le monde en suspens jusqu’au sondage du lendemain.

L’élection municipale de Calgary l’an dernier a été un fiasco total pour la firme Mainstreet, à tel point que l’on n’a pas fini d’en entendre parler. La firme non plus. Dans le cadre de son partenariat avec le groupe Postmedia, Mainstreet a publié des données, des sondages qui se sont avérés complètement faux.

« Tout cela [le sondeur est aussi visé par une poursuite de 5 millions de dollars de la part d’un de ses concurrents] s’ajoute à la controverse dans laquelle s’est retrouvée Mainstreet Research en 2017 lorsque ses sondages sur l’élection municipale à Calgary se sont avérés très loin du résultat réel. À un certain moment, a souligné «The Star» dans un récent article, Mainstreet rapportait que le candidat Bill Smith menait la course par près de 17 points de pourcentage, devant Naheed Nenshi, alors que c’est ce dernier qui a finalement remporté l’élection, démentant largement les chiffres avancés par la firme de sondage. »

Le sondeur Mainstreet a été accusé de vouloir manipuler l’opinion publique, ni plus ni moins. En tout, il se sera trompé de 24 points dans cette élection municipale. Un échec qui a poussé l’association des firmes de sondages du Canada, la MRIA, à faire enquête et à se pencher sur ces sondages qui étaient si erronés.

Mais il y a aussi le « militantisme » du PDG lui-même qui étonne. Pas que Quito Maggi se positionne dans l’élection pour un parti, non, on dira plutôt que celui-ci prêche pour sa paroisse. Et de telles interventions intempestives de la part de quelqu’un qui est placé dans la délicate position de pouvoir influencer le cours d’une élection, voilà qui est troublant.

Ce qui est troublant, la honte, c'est qu'aux élections 2014 tous les firmes de sondage mettaient le Parti Libéral du Québec et La CAQ côte à côte, c'était un vrai fisasco et la CAQ à battue à pleine couture les libéraux.

Quand on essai de leurrer les gens avec de nouvelles firmes de sondage, on peut penser à CROP , IPSOS  de La Presse, QC125 du magazine L'actualité, Mainstreet, ect.

En février 2015 que notre cher journal de Montréal à commencé un peu en en parler. Son concepteur est Bryan Breguet, j'ai peine à comprendre ses statistiques ? Les probabilités que les sondages soient portés surs du réaliste, ils sont complètement fausses, selon moi.

Le site internet développé par Brian, il est monté sur un Template (blogue) en fait rien à voir avec un site de sondage, il fait des captures d'écrans de toutes les firmes de sondages et fait une comparaison et les publie sur son Blogue. Il affiche de la publicité de Google Adwords sur chacune des pages et son Blogue comporte plusieurs erreurs, des liens avec des pages blanches.

Si on veut faire plus sérieux, on fait nos propres sondages, Too Close To Call se sert de toutes les statistiques des maisons de sondage qui existent au Canada pour faire ses projections, plus particulièrement Leger. C'est comme si je fais une capture d'écran d'un sondage sur le site internet de Leger et je la publie sur Facebook, Twitter, n'importe qui peut faire ça, les gens sont-ils leurrés par ses statistiques ?

La firme de sondage Léger, que Marcel Léger, père de Jean-Marc Leger, de 1976 à 1981 ministre de l'Environnement et du tourisme dans le cabinet René Lévesque et Pierre-Marc Johnson.  Sondage Leger c'est une des plus grosse firmes de sondage au Québec. 

Pour ma part je n'ai jamais eu confiance en Leger  avec son système en ligne, une banque de données de plus de 400 000 membres, catégorisés par, Provinces, villes, quartier, trop facile de biaiser les sondages.

Une photo ci-dessous, de Jean-Marc leger avec Michael Sabia et même l'ancien premier ministre du Québec.  Michael Sabia Président et chef exécutif de la Caisse de dépôt et placement du Québec.  Peut importe le contexte que les photos ont été prises.  M Leger devrait éviter ce genre de contact, c'est des hommes très influents au Canada.  La liste de collaborateurs de Michael Sabia compte d’importants noms du monde des affaires tels que la famille Desmarais, (Power corporation).

Ses amis : Transcontinental TC, Rémi Marcoux, le grand patron de Jean Coutu, François Jean Coutu, l’ancien patron de Métro, Pierre Lessard, et les dirigeants des deux plus importantes institutions financières du Québec, Monique Leroux, du Mouvement Desjardins, et Louis Vachon, de la Banque Nationale etc...

Il devrait s'abstenir de commenter, ce genre de commentaire influence certaines personnes, Jean-Marc Leger n'est pas fou il le sait et il le fait précisément pour ça!

Vous savez la crédibilité et la réputation est en chute libre avec sondage Leger et surtout l'homme derrière, jean-Marc Leger, un peu comme les investisseurs avec l'entreprise Bombardier.

 

Sondage La Presse, sondage IPSO, c'est aussi Les Desmarais

Ce qui est intéressant avec Ipsos et CROP, c'est qu'ils ont tous des scores vraiment très élevé pour les libéraux.

Voici la méthode de La Presse pour faire leur propagande quand c'est le temps de parler de la souveraineté.

250 personnes sondés, incroyable!

Maintenant que La Presse est un OSBL depuis le 8 mai 2018 et n'aurait plus aucune attache avec la famille milliardaire quêteuse du Québec. Mais, non voyons!  La Presse se sert encore de l'influence de Power Coporation pour publier des sondages de IPSOS. Ce qui démontre que La Presse sera toujours contrôlée par la famille Desmarais et Power Corporation.

Vous allez voir que toutes les firmes de sondages seront d'un commun accord, marcheront main dans la main et feront ce qu'on appel un pacte pour faire élire JustinTrudeau. Croyez-mois des cadeaux des promesses seront faites en quantité, vous n’auriez pas la possibilité de savoir à qui, c'est ce qu'on appel les enveloppes brune, car la politique libéral n'a jamais été démocratique.

Pour ce qui est des médias, ils vont aussi tous de connivence, c'est déjà commencé, ils vont vous en faire voir de toutes les couleurs, ils mettront en avant-plan les nombreuses promesses de Trudeau, les intentions, comme de baisser le seuil de l'immigration.

Voici c'est déjà commencé :


Bon si vous ne connaissez pas les médias TC Transcontinental , Journaux,  Radio, Télé, internet, il faut comprendre que tous les gens sur le conseil d'administration ont tous des liens, soit institutions financière, Power Corporation, fondation l'hôpital pour enfants, ils sont avocats, comme pour Isabelle Marcoux qui travaillait au cabinet McCarthy Tétrault, elle se trouve aussi sur le conseil d'administration de Power Corporation, Centraide avec notre cher Canadien pur race, Stephen Bronfman.   On appel ça le Québec Inc. c'est ce qui contrôle tous au Québec.  Je pourrais vous raconter bien des choses du Québec Inc, mais ça serait un travail ardu de placer tous les liens qui les unissent.

Isabelle Marcoux

 

Voici un montage que j'ai fait en 2014, qui vous donne quand même un aperçu de qui était l'ancien premier ministre Philippe Couillard, une partie du Québec Inc.

Mon but n'est pas de vous parler des médias, mais beaucoup de choses qui entre en liens avec les firmes de sondage.  Il faut comprendre que rien n'a été fait par hasard.

On dirait que les maisons de sondage veulent être les stars des élections, il y a plus de sondeurs qui disent n'importe quoi , il faut arrêter les sondages en période électorale, c'est nocif pour la démocratie.

 

Au dernières nouvelle Justin Trudeau veut aider les médias :

Les mesures seront conçues pour aider le journalisme à rester viable après des années de baisse des revenus publicitaires.  Évidemment avant les élections, on sait exactement qui sera aidé, le Groupe Capital média, La Presse et surement Le Devoir.   Sincèrement, on sait que si Justin Trudeau veut injecté de l’argent dans les médias, ce n’est pas pour que l’on parle du Parti Conservateur ou du NPD, ben , non voyons donc, c’est à croire qu’il nous prend vraiment pour des imbéciles, c’est pour favorisé son parti.

Sans trompette, n'y tambour,  dans le budget fédéral de l'hiver dernier, Ottawa s'est engagé à verser 50 millions $ sur cinq ans pour le journalisme local dans les «communautés mal desservies» et ce n'est pas assez et le gouvernement du Parti libéral du Québec à donné 10 millions $ à  Groupe Capitales Médias, quelles sont les garanties exigées ?, on en sait rien!

La Presse a touché 400 000 $ et Mishmash Média, qui publie les magazines L’actualité et Voir, a également obtenu 400 000 $. L’entreprise appartient à XPND Capital, dont l’associé principal est Alexandre Taillefer.  Pour finir un beau 400 00 $ au Le Devoir Hebdos Québec (368 000 $), Le Journal d’Outremont/Station Mont-Royal (71 000 $) ainsi que The Sherbrooke Record (38 000 $). 

C'est tu beau la vie.

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité
Publicité