Publicité
Publicité

Des sociétés organisées

Les sociétés amérindiennes se divisent en deux familles linguistiques et culturelles : les Iroquoiens et les Algonquiens. Chez les Iroquoiens, les individus sont organisés en clans et vivent de manière semi-sédentaire dans des villages de maisons longues, construites aux abords des cours d'eau.

Dans cette société matrilinéaire, qui repose sur l'ascendance maternelle, le quotidien est géré par les femmes. La principale activité économique est l'agriculture, qui repose sur la culture de trois espèces potagères le maïs, la courge et la fève. Les Iroquoiens troquent ces denrées avec les Algonquiens contre de la viande et des fourrures.

Chez les Algonquiens, les bandes sont moins nombreuses. Elles sont centrées sur la famille nucléaire dirigée par le père et se déplacent d'un campement à l'autre, au rythme des saisons et du gibier. Leur principale activité économique est la chasse. Elle leur permet de se nourrir et de recueillir des fourrures et des surplus de viande qui sont échangés contre des légumes iroquoiens.

À la fin delà belle saison, les hommes remplissent leurs embarcations des surplus et entament le long voyage remontant les lacs et les rivières jusqu'au territoire de la nation dominante des Hurons (Wendats). Ces rendez-vous permettent de faire des échanges économiques, technologiques et culturels entre alliés.

La communication entre tous ces groupes est facilitée par le fait que tous peuvent s'exprimer dans la langue huronne, la langue du commerce.

Malgré des différences marquées quant au territoire qu'ils occupent, à leur mode de vie et à l'organisation sociale, les Iroquoiens et les Algonquiens sont loin d'être deux groupes isolés comme on l'a jadis cru. contraire, ils entretiennent des relations étroites, basées sur la complémentarité des produits qu'ils ont à troquer et les alliances qu'ils scellent. Ces relations leur permettent d'améliorer leurs conditions de vie et de mieux survivre.

Les Iroquoiens adoptaient une technique agricole qui consistait à utiliser le maïs comme tuteur pour les haricots, alors que les feuilles des courges fournissaient l'ombre et l'hydratation nécessaires à la croissance des trois légumes.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité
Publicité
Publicité