Publicité
Publicité

Qui est Lucy l'Australopithèque?

Il y a trente ou trente et un mille siècles environ, une créature se promène debout au bord d'une rivière à présent disparue, en Afrique orientale, dans l'Afar éthiopien, à environ 200 km de l'actuelle mer Rouge.

Il y a trente ou trente et un mille siècles, cette créature, une jeune fille, est emportée par la crue de la rivière.

C'est en 1974 qu'une équipe de préhistoriens français et américains retrouve les 52 ossements provenant du squelette de cette jeune fille, ils baptisent ces restes Lucy, du nom une chanson que chante alors le groupe célèbre des Beatles...

Entre le chimpanzé et l'Homme

Lucy est plus proche, encore, du chimpanzé que de l'Homme d'aujourd'hui. C'est une femelle d'une vingtaine d'années, elle mesure 1,20 m, doit peser à peu près trente kilos. Sa tête est petite, son cerveau, contenu à l'arrière de son crâne par les muscles puissants de son cou, n'est guère développé, et sa face est projetée en avant comme celle du singe.

Elle possède aussi de longs bras qui la rendent habile à grimper dans les arbres, mais ses jambes, quoique courtes, lui permettent de se tenir presque droite et d'avancer debout, elle est bipède et, en cela, elle est le premier être que l'on peut rapprocher de l'Homme.

Lucy appartient à une espèce apparue quelque 2 000 siècles auparavant, c'est-à-dire il Y a cinq millions d'années, les australopithèques. Cette espèce vit tout entière dans la partie orientale de l'Afrique, la région des lacs dite aussi Rift Valley, un milieu où la végétation, alors luxuriante, lui procure une nourriture suffisante.

Les australopithèques se répartissent avec le temps en groupes d'individus aux caractères distincts. Lucy appartient à l'un de ces groupes, Australopithecus afarensis.

Mais deux groupes sont plus connus
 que celui dont elle fait partie, celui de l'australopithèque robuste (Australopithecus robustus), un être qui ne mesure, malgré son nom, que 1,50 m et ne dépasse pas soixante kilos et celui de l'australopithèque gracile (Australopithecus africanus), créature aux mensurations comparables à celles de Lucy, mais au cerveau plus gros parce que les muscles de son cou sont moins forts, et qui ajoute aux fruits de la cueillette la viande de la chasse, ou du moins les morceaux arrachés aux vautours et aux chacals sur des charognes récentes.

Les premiers bipèdes de la Terre

L'immense invention qui revient à la famille de Lucy est celle de la marche. Car l'acquisition de la station debout a des conséquences physiologiques essentielles, un élargissement du bassin, sur lequel pèse la masse des viscères,  une modification du pied, qui supporte seul le poids du corps et devient plus compact.

Les doigts de pied raccourcissent et le pouce cesse de s'opposer aux autres doigts afin de ne pas gêner le mouvement de la marche. La tête se maintient en équilibre sur la colonne vertébrale et les muscles du cou qui n'ont plus à la soutenir, s'affaiblissent et laissent au cerveau la place pour se développer.

Enfin, la position verticale libère les membres antérieurs, les mains, qui deviennent les outils privilégiés pour fabriquer ce qu'aucune créature n'a, jusque-là, réussi à fabriquer d'autres outils.

Une espèce vouée à disparaître

Mais la famille de Lucy et les autres espèces d'australopithèques disparaissent dans le dernier million d'années,  Lucy est la cousine ou la tante, elle n'est pas la grand-mère de l'Homme. À l'époque où elle vit, ou à peine plus tard,  il y a à peu près 2,5 millions d'années, un autre groupe de bipèdes fait son apparition, dans la même région du Rift africain qui s'affirme comme le véritable berceau des hommes.

Ce groupe est composé d'individus hauts au moins comme les robustes, mais pourvus d'un cerveau plus développé que les graciles (800 cm3). Ce cerveau les rend capables, pour la première fois, de tailler la pierre et de l'utiliser comme outil, il leur permet de se regrouper en tribus dotées d'un minimum d'organisation sociale et de se fixer à l'occasion dans les endroits proches de l'eau, sans doute dans des huttes sommaires fabriquées de branchages.

Ce sont ces créatures qui constituent nos ancêtres, elles méritent le nom d'« Homme » (homo),  on les appelle exactement « Homme capable » (Hortio habilïs).

Le monde à l'époque de Lucy

Le monde où vit Lucy est un monde vieux, il existe depuis peut-être 4 milliards d'années. Les cinq continents actuels n'existent pas encore, le continent unique originel, la Pangée, s'est fragmenté an quatre morceaux, mais l'actuelle Afrique et l'actuelle Amérique ne sont pas encore détachées, et la péninsule d'Arabie n'est pas encore formée.

La Terre est alors à la fin de l'ère géologique que nous appelons tertiaire, le climat est chaud dans l'ensemble du monde, plus chaud qu'aujourd'hui et bien plus chaud que dans l'ère qui suit, qui est celle des glaciations,  la région où vit Lucy connaît des températures douces et des pluies fréquentes.

Le règne animal jusqu'à Lucy

La vie sur Terre date d'il y a peut-être 3,5 milliards d'années - sous forme de simples bactéries, qui se reproduisent, s'alimentent, respirent.  L'évolution s'effectue sur plusieurs milliards d'années. La première association de cellules date d'il y a 600 millions d'années, Les poissons, premiers vertébrés, apparaissent vers 500 millions d'années. Puis, vers 360 millions d'années, la vie envahit le domaine terrestre : les amphibiens, pourvus de membres et de poumons, vivent dans l'eau comme hors de l'eau.

Le long règne des reptiles commence ensuite. C'est le temps des dinosauriens, des animaux rampants ou volants, minuscules ou gigantesques, et les premières créatures à pondre des œufs. Ils vivent pendant le secondaire, de 200 millions d'années environ à 65 millions d'années, date | vers laquelle ils disparaissent pour des raisons mal déterminées. À la fin de leur règne se détachent deux groupes : les premiers mammifères et les premiers oiseaux.

L'ère tertiaire est celle où se développent les mammifères, des êtres pourvus de dents et de mamelles. Vers 70 millions d'années apparaissent les primates, qui possèdent seulement deux mamelles, placées sur les pectoraux. Le plus ancien mammifère connu est le Purgatorius, un petit insectivore ressemblant à notre musaraigne. Puis viennent les grands singes, vers 30 millions d'années, orang-outans, gorilles et chimpanzés, enfin, les australopithèques - la race de Lucy.

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité