Au moins 35 personnes sont tuées dans l'attaque d'un sit-in à Khartoum par l'armée soudanaise

Au moins 35 manifestants ont été tués et des centaines d'autres blessés lundi à Khartoum lorsque l'armée soudanaise a ouvert le feu pour faire éclater un sit-in, selon un syndicat de médecins local.

Le Comité central des médecins soudanais (CCSD) a déclaré que les patients gravement blessés se trouvaient toujours dans des salles d'opération et des soins intensifs. L'armée soudanaise a nié toute implication.

Le procureur général soudanais Maulana Al-Walid Sayed Ahmed Mahmoud a annoncé la création d'un comité chargé d'enquêter sur «les événements» survenus dans la zone du commandement général des forces armées à Khartoum, a rapporté le média SUNA.

Le comité sera composé de responsables - y compris des responsables du ministère public, des procureurs principaux, des représentants de la police et des représentants de la justice militaire, a déclaré le procureur général. Cependant, les vœux similaires d'enquêter sur les décès de manifestants sous le régime de l'ancien président déchu, Omar al-Bashir, étaient insuffisants pour apaiser les manifestants à l'époque, et la création du comité ne semble pas de nature à les calmer maintenant.

Des témoins oculaires ont déclaré que les forces de sécurité tiraient sur des manifestants

Plusieurs témoins oculaires ont déclaré à CNN que les forces de sécurité - la police et les forces de soutien rapide paramilitaires - avaient ouvert le feu sur les manifestants. Plusieurs vidéos ont également montré des forces de sécurité frappant des personnes avec des bâtons. L'armée soudanaise a décidé de disperser par la force les manifestants depuis le 11 avril. Le CCDS a également déclaré plus tôt sur son compte Facebook que les victimes avaient été touchées par des "balles réelles". Le groupe a déclaré que les forces de sécurité avaient encerclé des hôpitaux où des blessés et des corps avaient été emportés. Parmi les personnes tuées figure un enfant de 8 ans, a déclaré le CCDS. Il a indiqué que plus de 116 blessés se trouvaient dans plusieurs hôpitaux de Khartoum.

Un porte-parole du Conseil de transition soudanais a déclaré que l'armée "ne dispersait pas le sit-in par la force" mais que la répression contre la sécurité visait plutôt un rassemblement dans une zone «dangereuse» à proximité.

L'Internet mobile a également été fermé au Soudan lundi, ont déclaré à CNN plusieurs sources sur le terrain. Les services ont ensuite repris partiellement sur MTN - l'un des trois réseaux de téléphonie mobile du Soudan - avec une connectivité lente et intermittente. Les groupes d'opposition ont beaucoup compté sur les médias sociaux pour mobiliser les manifestants, aidant ainsi à renverser al-Bashir en avril, puis à s'opposer au conseil militaire par intérim qui dirige le pays depuis le coup d'État. En guise de réponse, l'Association des professionnels soudanais (ASP), le groupe qui a mené les manifestations, a appelé la population à poursuivre les manifestations et demandé aux travailleurs des télécommunications de ne pas "succomber aux pressions" exercées par le conseil militaire au pouvoir. Les manifestants se sont rassemblés devant le ministère de la Défense dans la capitale soudanaise, Khartoum, et dans d'autres rues principales. Brûlure de pneus, fumée noire et coups de feu On pouvait voir de petits incendies et des nuages de fumée noire qui se propagent dans la vidéo prise dans la capitale. Une autre vidéo montre des personnes qui fuient alors que des armes se déclenchent. Des manifestants ont également été vus en train de brûler des pneus après que les forces de sécurité eurent tenté de démanteler un sit-in. Deema Alasad, un dentiste de 25 ans de Khartoum, qui a participé à un sit-in devant le quartier général de l'armée, a déclaré que la force paramilitaire du gouvernement, ainsi que des membres des services de renseignement et de sécurité, sont arrivés dans la région tôt dans le pays. Matin. «Ils nous ont frappés puis ils ont commencé à tirer à balles réelles après avoir assiégé tout le sit-in», a-t-elle déclaré, qualifiant les hommes armés de «tireurs d'élite». Une femme, qui a demandé à ne pas être nommée, a filmé la vidéo d’un homme allongé sur le sol, les bras en essayant de le protéger des coups des forces de sécurité qui le battaient avec des bâtons.
Les forces soudanaises assaillent des barricades lors d'une manifestation de sit-in
«J'ai vu les forces de sécurité poursuivre une voiture et l'arrêter de force sous la menace d'un pistolet et frapper le conducteur et son compagnon avec des bâtons. Et l'un d'eux m'a crié d'arrêter d'enregistrer. Je l'ai filmé de ma fenêtre à 7h23», at-elle dit.
Alasad a déclaré que les manifestants étaient «des civils non armés».
«C'est notre droit de manifester et notre droit d'exprimer que nous n'acceptons pas ce qui se passe», a-t-elle déclaré.
L'activiste Fathi Abdo a déclaré avoir vu une vingtaine de personnes se faire tirer dessus dans les rues principales de Khartoum et près du quartier général de l'armée, où les manifestants organisent un sit-in massif depuis des mois.

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir

CBC retire un article anti-Israël sur COVID-19 après une plainte de Honest Reporting Canada

CBC retire un article anti-Israël sur COVID-19 après une plainte de Honest Reporting Canada

La Presse demande l'aide au gouvernement du Québec, faites-moi rire!

La Presse demande l'aide au gouvernement du Québec, faites-moi rire!

Gros pervers à la Joe Biden

Gros pervers à la Joe Biden

La soirée est encore jeune de Radio-Canada - Xavier Camus

La soirée est encore jeune de Radio-Canada - Xavier Camus

Soleimani était un meurtrier, son chef" est aussi un meurtrier! »

Soleimani était un meurtrier, son chef" est aussi un meurtrier! »

Il faut lire La Presse ces jours-ci pour voir à quoi ressemble une entreprise de propagande maquillée en grand reportage.

Il faut lire La Presse ces jours-ci pour voir à quoi ressemble une entreprise de propagande maquillée en grand reportage.

Radio-Canada fait face à des plaintes de groupes de travailleurs migrants accusés de racisme et de préjudice aux migrants

Radio-Canada fait face à des plaintes de groupes de travailleurs migrants accusés de racisme et de préjudice aux migrants

Petit rappel au diffuseur de médias Radio-Canada, il semble avoir oublié!

Petit rappel au diffuseur de médias Radio-Canada, il semble avoir oublié!

Quand Radio-Canada fait la leçon - Fake News Trump

Quand Radio-Canada fait la leçon - Fake News Trump

Mario Dumont l'homme haineux derrière la caméra de TVA

Mario Dumont l'homme haineux derrière la caméra de TVA

Un journaliste de VICE EXPOSÉ en tant que leader de l'Antifa britannique

Un journaliste de VICE EXPOSÉ en tant que leader de l'Antifa britannique

Fake News - ABC News tente de passer des vidéos de tir au canon en tant que séquences de combat en Syrie

Fake News - ABC News tente de passer des vidéos de tir au canon en tant que séquences de combat en Syrie

Est-ce le Journal Métro s'adonne à la censure ?

Est-ce le Journal Métro s'adonne à la censure ?

Homme de « race blanche », El Paso

Homme de « race blanche », El Paso

Les méchants médias de gauche - Donald Trump / Jeffrey Epstein

Les méchants médias de gauche - Donald Trump / Jeffrey Epstein

Europe

À propos

Les Manchettes c'est un média alternatif qui respecte et encourage la liberté d’expression.

Il apporte de l'information vérifiée et sans le filtre des médias traditionnels, donne la parole sans exclusivité à tous celles ou ceux qui veulent faire la différence en utilisant leurs plumes.