Publicité
Publicité

Une journaliste canadienne somalienne tuée pour un message de paix

Passionné, courageuse, une étoile brillante qui a été une force pour faire le bien" - ce ne sont là que quelques-uns des hommages rendus au journaliste canadienne-somalienne Hodan Nalayeh, décédé vendredi lors d'un siège hôtelier de 14 heures La ville portuaire somalienne de Kismayo.

La femme âgée de 43 ans, enceinte, a été tuée dans une attaque revendiquée par al-Shabab avec son mari, Farid Jama Suleiman, un an après son départ du Canada pour la Somalie avec pour mission de mettre en valeur la riche culture du pays de l'Afrique de l'Est et sa beauté naturelle.

En tant que fondatrice de Integration TV, Nalayeh a utilisé les hashtags #SomaliaSuccess et #SomaliPositivity pour publier des vidéos sur YouTube de jeunes entrepreneurs somaliens et de femmes entrepreneurs, ainsi que pour partager des photos sur Twitter de ses voyages dans le pays, notamment des pêcheurs du sud de l'île d'Ilisi. éleveurs de chameaux à Las Anod, la ville du nord où elle est née.

Lundi, elle a mis en ligne des photos du coucher de soleil à Kismayo, en affirmant: "Les gens sauvent toute leur vie pour prendre leur retraite au bord de la plage. Pourtant, nous en avons une abondance et nous ne pouvons en voir la valeur. Apprécions les belles bénédictions que nous avons.

Dans un message Facebook confirmant sa mort, la famille de Nalayeh a écrit: "Elle a passé sa vie à servir le peuple somalien et à raconter des histoires positives et édifiantes ... Elle a inspiré et nourri l'espoir grâce au récit".

Elle attendait son troisième enfant au moment de sa mort.

Au moins 26 personnes ont été tuées et 56 autres blessées lors de l'attaque de l'hôtel Asasey à Kismayo, vendredi.

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité