Kenya: ils attaquent une université et 147 chrétiens tués

Les hommes armés, qui ont tué 147 personnes lors de la pire attaque terroriste au Kenya depuis 1998, ont ordonné à la population de réciter des versets du Coran sous la menace des armes pour éviter d’être abattus.

Ils ont également dit aux femmes qu’elles étaient en sécurité avant de les abattre. Les hommes ont crié «Dieu est grand» en tirant et en tuant des civils non armés.

Reuben Mwavita a vu trois étudiantes assassinées devant lui. Il a ajouté que les hommes armés les avaient forcés à se mettre à genoux et avaient commencé à les interroger.

Il a déclaré: "L’erreur qu'ils ont commise a été de dire" Jésus, sauve-nous, s'il te plaît ", car c'est à ce moment-là qu'ils ont été tués sur le coup."

Des hommes armés masqués attaquent ‘durant les prières du matin’ à l’Université Garissa du Kenya.

Près de 150 personnes ont été assassinées par des terroristes masqués d'Al-Shabaab qui ont pris d'assaut une université du Kenya et ont abattu et décapité des chrétiens lors de la pire attaque perpétrée dans le pays depuis 17 ans.

Le groupe a effectué une descente sur le campus du Garissa University College peu après 5 heures du matin, heure locale, écrasant les gardes et assassinant des personnes qu'ils soupçonnaient d'être des chrétiens.

Le nombre de morts est passé à 147 la nuit dernière et le siège de 13 heures a pris fin. Un total de 79 ont été blessés et 587 ont été conduits à la sécurité.

La plupart des personnes tuées étaient des étudiants, mais deux officiers de police, un soldat et deux gardiens figurent parmi les morts.

Le ministre kenyan de l’intérieur, Joseph Nkaissery, a déclaré que les quatre terroristes avaient été armés d’explosifs. Lorsque les policiers leur ont tiré dessus, ils ont explosé "comme des bombes" et des éclats d'obus ont blessé des policiers.

Des responsables de la sécurité kenyane présents sur les lieux ont déclaré que des dizaines d'otages avaient été libérés et que quatre des hommes armés, apparemment armés avec des AK-47, avaient été tués.

La nuit dernière, le Centre national des opérations en cas de catastrophe du Kenya a déclaré que tous les étudiants étaient pris en compte.

On pense que cet attentat est le pire attentat terroriste commis sur le sol kenyan depuis le bombardement de l’ambassade américaine à Nairobi en 1998, qui a coûté la vie à plus de 200 personnes.

Les terroristes sont restés bloqués au milieu de la Semaine sainte, la période la plus solennelle du calendrier chrétien. Hier soir, les étudiants chrétiens avaient prévu de célébrer la dernière Cène en préparation du Vendredi saint.

Des images de l'un des dortoirs sur les médias sociaux montraient des planchers tachés de sang, des corps d'étudiants et des chaises en bois brisées.

Des responsables de la sécurité kenyane ont déclaré que l'un des terroristes avait été arrêté après avoir tenté de s'échapper du complexe.

Ils ont également offert une prime de 145 000 £ à Mohammed Mohamud, connu sous le nom de Dulyadin, alias Gamadhere, qu’ils soupçonnent d’avoir organisé l’attaque.

Les services de renseignement kenyans estiment que Mohamud est responsable des opérations extérieures d’Al-Shabaab contre le pays.

Il aurait passé du temps à enseigner dans une madrassa radicale avant de devenir un membre éminent de l'organisation terroriste somalienne.

Il a revendiqué la responsabilité d'un attentat antérieur à Makka, au Kenya, le 22 novembre 2014, au cours duquel 28 personnes ont été assassinées.

Le chef de la police kenyane, Joseph Boinet, a annoncé qu'un couvre-feu avait été instauré du crépuscule à l'aube, de 18 h 30 à 6 h 30 - dans quatre régions proches de la frontière somalienne, par mesure de sécurité.

Un étudiant, Omar Ibrahim, a déclaré à News24 Kenya: «J’étais dans un groupe qui a été sauvé par les Forces de défense du Kenya (FDP) juste après 13 heures.

«Nous avons vu beaucoup de corps, certains n’avaient pas de tête. Je ne sais pas pourquoi quelqu'un ferait une telle chose. "

«Les hommes armés disaient sisi ni al-Shabaab (Swaihi car nous sommes al-Shabaab).»

M. Wetangula a déclaré qu'il pouvait entendre les hommes armés interroger leurs camarades étudiants dissimulés dans leur chambre à propos de leur religion.

Il a déclaré: «Si vous étiez chrétien, vous avez été tué sur le coup. À chaque coup de fusil, je pensais que j'allais mourir. »

Les hommes armés ont commencé à tirer rapidement et c'était comme s'il y avait un échange de tirs, a-t-il déclaré.

"Ensuite, nous avons vu des gens en uniforme militaire à travers la fenêtre de l'arrière de nos salles qui se sont identifiés comme étant l'armée kényane."

Hier, Cheikh Abdiasis Abu Musab, porte-parole des opérations militaires d’Al Shabaab, a déclaré: «Nous avons trié les gens et libéré les musulmans.

«Il y a beaucoup de cadavres de chrétiens à l'intérieur du bâtiment. Nous tenons également beaucoup de chrétiens en vie. Les combats se poursuivent à l’intérieur du collège.

Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a déclaré qu'il allait accélérer le recrutement de 10 000 nouveaux policiers pour s'attaquer à la menace d'al-Shabaab.

Il a déclaré que le Kenya avait "inutilement souffert du manque de personnel de sécurité.

Source: DailyMail https://www.dailymail.co.uk/news/article-3024249/They-forced-lie-floor-recite-Islamic-creed-prove-not-Christian-Survivors-Kenyan-university-massacre-reveal-terror-al-Shabaab-gunmen-calmly-murdered-147-victims.html

Commentaires  

#3 Mario L 28-07-2019 10:41
Et c'est pour quand le réveil des catholiques?
Citer
#2 09sim90 27-07-2019 11:10
TRISTE ! TRÈS TRISTE ! Voilà où mène la promotion de cette idéologie islamique...C'est la FOLIE de leur Prophète qui se perpétue...
Citer
#1 Peter B. 26-07-2019 09:28
Comme toujours, silence des médias de masse.
Citer

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir

Médias Fake News

Novavax 88 millions de doses, La Presse informe que partiellement

Alexis De Lancer (Radio-Canada) le décrypteur qui décrypte ce qu'il veut bien décrypter

Alexis De Lancer (Radio-Canada) le décrypteur qui décrypte ce qu'il veut bien décrypter

Sophie Durocher, covidiots, censuridiots et pourquoi pas journalisidiots ?

Sophie Durocher, covidiots, censuridiots et pourquoi pas journalisidiots ?

Quand La Presse n'a pas d'arguments à apporter sur le « grand remplacement »

Quand La Presse n'a pas d'arguments à apporter sur le « grand remplacement »

Emmanuelle Latraverse suspend son compte parce que Facebook ne censure pas le Président Trump..

La Presse - OBNL fait les éloges d'un violeur abattu par des policiers

La Presse - OBNL fait les éloges d'un violeur abattu par des policiers

Incitation à la violence - Le Journal de Montréal et TVA Nouvelles

Incitation à la violence - Le Journal de Montréal et TVA Nouvelles

Un jeune homme devenu agressif en écoutant TVA Nouvelles ? - COVID-19

Un jeune homme devenu agressif en écoutant TVA Nouvelles ? - COVID-19

Radio-Canada - CBC une source de désinformation - Trump perd l’appui des militaires

Radio-Canada - CBC une source de désinformation - Trump perd l’appui des militaires

La haine à l'état pur de TVA Nouvelles

La haine à l'état pur de TVA Nouvelles

Encore une fois les médias traditionnels se trompent - TVA - Radio-Canada - La Presse - Le Devoir - Le Soleil

Encore une fois les médias traditionnels se trompent - TVA - Radio-Canada - La Presse - Le Devoir - Le Soleil

Qui n'aurait pas tomber dans le panneau ? - Kariane Bourassa TVA Nouvelles

Qui n'aurait pas tomber dans le panneau ? - Kariane Bourassa TVA Nouvelles

Au royaume de Big Médias,  le journalisme est mort!

Au royaume de Big Médias, le journalisme est mort!

Les médias Fake News ne vous parlent pas de la défaite de Soros

Les médias Fake News ne vous parlent pas de la défaite de Soros

Quand les médias tentent de faire changer l'opinion publique

Quand les médias tentent de faire changer l'opinion publique

Europe

À propos

Les Manchettes c'est un média alternatif qui respecte et encourage la liberté d’expression.

Il apporte de l'information vérifiée et sans le filtre des médias traditionnels, donne la parole sans exclusivité à tous celles ou ceux qui veulent faire la différence en utilisant leurs plumes.