Publicité
Publicité

Médicaments opioïdes Lamaline gélule

Est un analgésique opioïde d'action centrale associant du paracétamol, un opiacé (extrait d'opium) et de la caféine. Il est proposé en suppositoire ou en gélule.

RÉSERVE A L’ADULTE

Mode d’administration

Voie orale.

Les gélules sont destinées à être ingérées telles quelles à l’aide d’un grand verre d’eau.

Posologie

Comme pour tous les médicaments antalgiques, la posologie de LAMALINE, gélule doit être adaptée à l’intensité de la douleur et à la réponse clinique de chaque de patient.

La posologie usuelle est de 3 à 5 gélules par jour, à raison de 1 à 2 gélules par prise, sans dépasser 10 gélules par jour.

Pour éviter un risque de surdosage, vérifier l’absence de paracétamol dans la composition d’autres médicaments associés. LA DOSE TOTALE DE PARACETAMOL NE DOIT PAS EXCEDER 4 GRAMMES PAR JOUR (voir rubrique 4.9).

La dose totale journalière de paracétamol ne doit pas excéder 3 grammes/jour dans les situations suivantes :

Poids < 50 kg, insuffisance hépatocellulaire légère à modérée, insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 10 ml/min), alcoolisme chronique, dénutrition chronique, jeûne prolongé, sujet âgé.

Les prises doivent être espacées d’au moins 4 heures.

Insuffisance rénale : en cas d’insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 10 ml/min), l’intervalle entre deux prises sera au minimum de 8 heures.

Contre-indications

  • Enfant de moins de 15 ans.
  • Hypersensibilité au paracétamol, à la poudre d’opium ou à l’un des excipients.
  • Insuffisance hépatocellulaire sévère (avec ou sans encéphalopathie) (voir rubrique 4.4).
  • Asthme et insuffisance respiratoire (en raison de la présence de poudre d’opium).
  • Grossesse, allaitement.

 

Effets indésirables Lamaline

- Paracétamol : quelques rares réactions d'hypersensibilité à type de choc anaphylactique, oedème de Quincke, érythème, urticaire, rashs cutanés ont été rapportées. Leur survenue impose l'arrêt définitif de ce médicament et des médicaments apparentés.
De très exceptionnels cas de thrombopénie ont été signalés.
- Opium : majoration d'une tendance à la constipation.
- Caféine : possibilité d'excitation, d'insomnies et de palpitations.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité