Publicité
Publicité

Pearl Harbor

L'attaque de Pearl Harbor par le Japon, le 7 décembre 1941, fit entrer les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Était-ce une surprise ? Les théoriciens du complot affirment que les services de renseignement américain et britannique connaissaient les projets japonais.  L'administration américaine aurait consenti à cette attaque pour entraîner le pays en guerre.

En 1941, la guerre en Europe était en faveur des Allemands. En Asie, le Japon gagnait en Chine et projetait une expansion impériale dans le Pacifique,  Arthur H. McCollum, analyste des services de renseignement américains, suggéra que seule une attaque directe dirigée sur les États-Unis pourrait impressionner l'opinion publique.

Le secrétaire à la Guerre, Henry Stimson, s'attendant à des ( hostilités imminentes », fut stupéfait que l'US Navy ait été prise au dépourvu par les avions nippons déboulant pour anéantir Pearl Harbor. 

Churchill était-il informé ? Des télégrammes
 secrets de Londres ont-ils averti les États-Unis ? Des historiens affirment que les Britanniques avaient décrypté le code naval JN-25 et connaissaient les projets du Japon. Les Américains ne purent intercepter des communications radio car la flotte nippone utilisait drapeaux et signaux lumineux.

Des « avertissements de guerre » avaient bien été donnés aux forces américaines, mais rien de concret sur Pearl Harbor. Pourquoi les trois porte-avions étaient-ils sortis ? Était-ce pour les préserver ? Si oui, pourquoi avoir laissé huit cuirassés amarrés ?

L'US Navy pensait que les eaux de Pearl Harbor n'étaient pas assez profondes pour permettre une attaque à la torpille. Les contacts entre l'armée de terre et la marine étaient mauvais, les radars rudimentaires et l'entraînement laissait à désirer. Les trois porte avions étaient sortis, mais l'USS avions étaient sortis, mais l'USS était revenu comme prévu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité