Publicité
Publicité

L'abominable homme des neiges - Yéti

L'insaisissable yéti, l'abominable homme des neiges, vit sur le Toit du monde. Mythe ou réalité ?

Les histoires d'hommes des bois sont légion, mais le yéti, s'il existe, a la particularité de vivre dans un habitat inaccessible : les hauteurs de l'Himalaya. Le premier rapport européen, en 1832, est le fait d'un fonctionnaire britannique décrivant une créature bipède, poilue et inconnue.

En 1921, des alpinistes occidentaux partis à la conquête des plus hauts sommets du monde mentionnèrent « l'abominable homme des neiges ». Ils étaient fascinés par les contes locaux sur le yéti, aussi appelé Minka (« homme sauvage ») et Kang-Admi («homme des neiges»).

En 1948, un Norvégien affirma avoir été attaqué par deux yétis, au Sikkim. En 1951, l'alpiniste britannique Eric Shipton photographia des empreintes de pas de yéti dans la neige du Gauri Sankar. La plupart des experts conclurent qu'elles appartenaient à un ours et qu'elles avaient pu être déformées par la fonte de la neige.

Les sherpas locaux étaient heureux de raconter les histoires du yéti, et des moines himalayens exhibaient os, peaux et scalps de yétis. Malgré leur scepticisme, Edmund Hillary etTenzing Norgay virent d'étranges empreintes de Pas, en 1953, lors de leur première ascension de l'Everest. En 1960, une expédition organisée par Hillary ne trouva aucune trace de Terence du Yéti.

Certains prétendent que de petites populations de primates préhistoriques, comme le gigantopithèque, pourraient s'être réfugiées en Himalaya et suggèrent que le Bigfoot nord-américain serait aussi un « homme sauvage»-ce que réfutent la plupart des scientifique -s, estimant qu'il s'agit d'ours, de singes, de renards ou de léopards des neiges.

En 2008, des analyses ADN d'un prétendu poil de yéti recueilli dans les collines isolées du nord-est de l'Inde montrèrent qu'il venait en réalité d'un goral de l'Himalaya, sorte de chèvre des montagnes. La même année, une équipe d'aventuriers japonais photographia des empreintes de pas, supposément celles d'un yéti. Ils restent déterminés à filmer l'insaisissable créature.

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité
Publicité
Publicité