Tokyo 2020 | « Les athlètes vaccinés seront des modèles »

Les athlètes du Canada seront présents aux Jeux olympiques… si ceux-ci ont lieu. « Le plan du Canada, à l’heure actuelle, c’est d’envoyer nos athlètes », a déclaré le DHoward Njoo, administrateur en chef adjoint à l’Agence de santé publique du Canada, qui espère que les sportifs vaccinés feront figure de modèles.

Celui-ci a dit comprendre les inquiétudes des scientifiques du Japon qui craignent la venue de milliers de visiteurs pour les Jeux olympiques qui auront lieu à la fin du mois de juillet et au début du mois d’août.

« Les pays qui envoient des athlètes font de grands efforts pour les vacciner. Si la couverture vaccinale est élevée, que les mesures sanitaires sont strictes, que les athlètes rentrent au pays pour leurs épreuves et en ressortent après, les risques pour la santé publique seront certainement plus faibles. Ce ne sera jamais un risque 0, mais ce sera plus faible », a dit le Dr Njoo, qui s’est entretenu avec les comités olympique et paralympique canadiens à ce sujet, tout récemment.

Le Dr Njoo espère que les athlètes seront des modèles pour les jeunes qui hésitent à se faire inoculer. « C’est une excellente occasion d’offrir le vaccin à ces personnes […] Ils montreront à d’autres jeunes Canadiens l’importance de se faire vacciner. »
57 % des Canadiens vaccinés

Lors de son point de presse, le Dr Njoo a annoncé que plus de 22 millions de Canadiens et 57 % des personnes âgées de 12 ans et plus sont maintenant vaccinés. Depuis le début de la campagne de vaccination, le pays a reçu 26 millions de doses et cinq millions s’ajouteront à ce total dès la semaine prochaine.

« Nous nous approchons du premier jalon fixé il y a quelques semaines sur notre feuille de route, soit que 75 % des personnes admissibles à la vaccination aient reçu une première dose et que 20 % de celles-ci aient reçu deux doses », a indiqué le Dr Njoo.

« En poursuivant sur cette lancée, nous pouvons espérer tenir de petits rassemblements extérieurs en famille et entre amis cet été », a-t-il ajouté.

Le Canada prévoit recevoir 2,4 millions de doses de Pfizer-BioNTech, chaque semaine, au mois de juin, et 2,3 millions de doses par semaine, pendant le mois de juillet.

Le calendrier de livraisons de Moderna s’est aussi précisé, à tout le moins d’ici la mi-juin. Le Canada recevra 500 000 doses du vaccin la semaine prochaine, et 1,5 million dans la semaine du 14 juin.

Pour le reste du mois de juin, Moderna s’est engagée à livrer « des millions de doses » additionnelles, a précisé Anita Anand, la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, qui s’est adressée aux médias plus tôt en journée jeudi.

L’Agence de santé publique a également indiqué travailler avec AstraZeneca afin d’assurer un approvisionnement suffisant pour les deuxièmes doses.

Le centre national des opérations attend toujours l’autorisation de Santé Canada pour distribuer les 310 000 doses du vaccin Johnson & Johnson qu’il a en sa possession. Comme les doses sont congelées, elles ne risquent toutefois pas d’expirer dans un avenir rapproché.

D’ici la fin du mois de juin, le Canada devrait avoir reçu un total de 40 millions de vaccins. D’ici la fin du mois de juillet, ce total s’élèvera à 50 millions de doses.
Effets secondaires

Depuis le début de la vaccination, 5989 cas d’effets secondaires suivant l’immunisation ont été signalés au pays.

« Ces cas incluent tous les incidents médicaux se produisant après la vaccination, qu’ils soient ou non liés au vaccin », a expliqué le Dr Njoo.

Parmi ces signalements, 1126 — soit environ 1 cas sur 18 000 doses administrées — sont considérés comme graves, comme les réactions allergiques graves, a-t-il cité comme exemple.

Aussi, 24 cas de thromboses ont eu lieu à la suite de l’administration du vaccin AstraZeneca ou Covishield. Cinq personnes en sont décédées. Il y a également 14 cas à l’étude, présentement.

À propos

Les Manchettes c'est un média alternatif qui respecte et encourage la liberté d’expression.

Il apporte de l'information vérifiée et sans le filtre des médias traditionnels, donne la parole sans exclusivité à tous celles ou ceux qui veulent faire la différence en utilisant leurs plumes.